Planning familial

 

Dans cette rubrique vous trouverez des informations sur la grossesse, la naissance, la contraception et la sexualité. Vous trouverez des adresses auprès desquelles vous renseigner sur ces sujets délicats.


Questions importantes sur la sexualité et le planning familial


Pour commencer, quelques brèves informations dans votre langue: 

 

  • 1. Qu’appelle-t-on «planning familial» ?

    santé, planning familial, familleLes familles sont souvent confrontées à des difficultés ou à des questionnements en lien avec la sexualité ou l’organisation familiale : crise dans le couple, difficultés avec des enfants adolescents, besoin de parler contraception …

     

    Les plannings familiaux sont des centres de consultation gratuits et ouverts à tous, facilement accessibles, où l’anonymat peut être conservé, auprès desquels il est possible de s’adresser à tout âge. Il est possible de se rendre au centre de planning familial sans rendez-vous. Mais si l’objet de la discussion est important, il est préférable de prendre rendez-vous, pour obtenir le bon interlocuteur, disponible au bon moment.

     

     

    A Aigle (Chablais vaudois)

    Profa – Consultation en santé sexuelle – Planning familial – Conseil en périnatalité

    Ch. du Grand-Chêne1

    1860 Aigle

    021 631 01 44 / 021 631 01 54

    Css.aigle@profa.ch / www.profa.ch

     

    A Monthey (Chablais valaisan)

    SIPE – centre de consultation de Monthey

    Rue du Fay 2b

    1870 Monthey

    T. 024 471 00 13

    monthey@sipe-vs.ch / www.sipe-vs.ch

  • 2. Où parler de sexualité? Où trouver conseil en cas de problèmes sexuels, de stérilité ou de grossesse non désirée?

    santé, planning familial, gynécologueEn cas de question relative à la sexualité, vous pouvez vous adresser au centre de consultation en planning familial le plus proche de chez vous. Le conseil y est professionnel, discret et gratuit. L’adresse des centres d’Aigle et de Monthey se trouve ci-dessous :

     

    A Aigle (Chablais vaudois)

    Profa – Consultation en santé sexuelle – Planning familial – Conseil en périnatalité

    Ch. du Grand-Chêne1

    1860 Aigle

    021 631 01 44 / 021 631 01 54

    Css.aigle@profa.ch / www.profa.ch

     

    A Monthey (Chablais valaisan)

    SIPE – centre de consultation de Monthey

    Rue du Fay 2b

    1870 Monthey

    T. 024 471 00 13

    monthey@sipe-vs.ch / www.sipe-vs.ch

     

    Si vous avez identifié vos difficultés comme médicales, et liées aux organes sexuels féminins, vous pouvez consulter un gynécologue. Si vous avez identifié les difficultés comme médicales et liées aux organes sexuels masculins, vous pouvez consulter un urologue. La liste des gynécologues et des urologues se trouve dans le butin de téléphone ou sous local.ch, sous l’onglet « médecin spécialiste ». Vous pouvez également discuter avec votre médecin de famille qui pourra peut-être vous répondre ou qui vous conseillera un spécialiste.

     

    En cas de grossesse non-désirée ou mettant en danger la santé de la mère, il est possible de pratiquer une IVG (interruption volontaire de grossesse) dans les 14 premières semaines de grossesse. Adressez-vous pour cela au planning familial de la région ou à votre gynécologue.

     

    Le site d’Aigle de l’hôpital du Chablais est spécialisé dans les soins des enfants et des femmes, dans tout ce qui est pédiatrique, gynécologique et obstétrique. En cas d’urgence, vous pouvez vous rendre directement sur place 24 heures sur 24, ou téléphoner au 024 4 688 688

  • 3. Nous attendons un enfant. Comment nous préparer?

    santé, planning familial, accouchementEn Suisse, la grossesse est très médicalisée. L'interlocuteur habituel au cours de la grossesse est le gynécologue. Le gynécologue suit médicalement la grossesse, à intervalles réguliers. Il vous permet d’observer le développement de l'enfant et il identifie les risques éventuels encourus par la mère et le bébé.

     

    Si vous souhaitez une approche moins médicale, vous pouvez vous adresser à une sage-femme indépendante. Les sages-femmes peuvent suivre votre grossesse, avec les mêmes compétences que le médecin, s’il n’y a pas de contre-indication médicale. En cas de risque médical, la sage-femme vous confiera à un médecin.

     

    Afin de combiner une approche médicale et naturelle, il est possible de se faire accompagner à la fois par son médecin-gynécologue et une sage-femme.

     

    L’accouchement peut avoir lieu en maternité, en maison de naissance ou à domicile. Il est important de bien en discuter afin de choisir le lieu qui vous convient le mieux.

     

    Les hôpitaux et les sages-femmes indépendantes proposent des cours de préparation à l'accouchement. Vous y obtiendrez des renseignements utiles sur la grossesse, l'accouchement, l'allaitement et ce qu’implique votre nouveau rôle de parent. Vous y rencontrerez d’autres futurs parents avec lesquels partager.

     

    Il existe également de nombreuses revues et livres, que vous pourrez emprunter à la bibliothèque.

     

    Quelques sites internet :

    lafamily.ch: informations sur tout ce qui touche à la grossesse, à l'accouchement, au bébé et à l'enfant.

    Pro Juventute: brochure «Notre enfant» disponible en sept langues

    Sages-femmes: site de la Fédération suisse des sages-femmes, permet de trouver l'adresse des sages-femmes proches de chez vous.

  • 4. Comment les naissances sont-elles généralement entourées?

    santé, planning familial, maison de naissanceLe médecin ou la sage-femme vous inscrit à l'hôpital du canton ou du district en vue de l'accouchement. Vous pouvez choisir d'accoucher à l'hôpital ou dans une maison de naissance. La majorité des femmes accouche de leur enfant à l'hôpital. Mais il est également possible d'accoucher à votre domicile avec l'aide d'une sage-femme. Ces naissances à domicile ne sont toutefois conseillées que pour les grossesses sans complication.

     

    Préparez le livret de famille et l'attestation de résidence. L'administration hospitalière a besoin  de ces documents pour déclarer l'enfant auprès de l'état civil.

     

    Le prénom de votre enfant doit être choisi au plus tard dans les dernières semaines qui précèdent la naissance. L'hôpital partira du principe que vous savez quel prénom donner à l'enfant.


    Assurez votre bébé auprès de l'assurance-maladie avant l'accouchement. Vous n'êtes pas obligé de remplir un questionnaire de santé et votre enfant jouit alors d'une couverture complète.

     

    Si les parents ne sont pas mariés, le père doit reconnaître l'enfant. Ce qui signifie qu'il doit se faire officiellement  déclarer comme père de l'enfant auprès de l'état civil. Les parents non mariés seront également contactés par l'autorité tutélaire après la naissance. Elle s'assure que les contributions d'entretien sont bien versées pour l'enfant.

     

    Adresse de la maternité du Chablais

    Hôpital du Chablais

    Ch. du Grand-Chêne

    1860 Aigle

    024 4 688 688

    hdc@hopitalduchablais.ch / www.hopitalduchablais.ch

     

    Adresse de la Maison de Naissance du Chablais

    Aquila

    Maison de naissance Aquila

    Ch. du Grand-Chêne

    1860 Aigle

    079 703 12 59

    Barblina.ley@bluewin.ch / www.aquila-naissance.ch

     

    migesplus.ch:plusieurs brochures sur le thème «Grossesse et Maternité», traduites en de nombreuses langues, peuvent y être commandées.

  • 5. Où peut-on trouver de l'aide dans les premiers temps qui suivent la naissance?

    santé, planning familial, assuranceEn cas d’accouchement à l’hôpital, la mère et l'enfant sont très entourés par l’équipe médicale. Le séjour dure en moyenne 3 à 5 jours, pendant lesquels la mère peut se reposer et s’informer auprès des nurses, des infirmières et des sages-femmes.

     

    Une fois à la maison, les services de consultation pour les nourrissons sont une ressource importante. Il est possible d’y peser son bébé et de discuter avec les puéricultrices de tout ce qui concerne les premiers mois de vie. Il y a des horaires de permanence. En dehors de ces horaires, il faut prendre rendez-vous ou discuter par téléphone. Les puéricultrices peuvent également venir à votre domicile.

     

    Choisissez dès avant la naissance un pédiatre. Celui-ci peut vous aider pour toutes les questions de santé.

     

    Tous les frais liés à la maternité sont remboursés par l’assurance de base. A certaines conditions, il est possible également d’obtenir de l’aide pour l’entretien de la maison ou la garde des autres enfants. Si vous pensez avoir besoin d’aide, que vous êtes fatiguée, parlez-en avec votre médecin.

     

    Si vous travailliez avant la grossesse et que vous avez continué à travailler pendant au moins la moitié de votre grossesse, vous pouvez bénéficier de l’assurance-maternité : les mères actives bénéficient après la naissance de 14 semaines de congé et reçoivent 80 pour cent de leur salaire moyen (également appelé indemnité maternité ou congé maternité). Il n'existe pas de congé paternité légal en Suisse. Seuls quelques employeurs octroient aux pères un congé paternité payé de quelques semaines après la naissance.

     

    A Aigle (Chablais vaudois)

    Profa – Conseil en périnatalité

    Ch. du Grand-Chêne1

    1860 Aigle

    T. 021 631 01 44 / 021 631 01 54

    / www.profa.ch

     

    A Monthey (Chablais valaisan)

    Service de puériculture / Centre médico-social

    Av. de France 6 – Maison du Cotterg

    1870 Monthey

    T. 024 475 78 11

    / www.cms-smz-vs.ch

     

    Office fédéral des assurances sociales: Informations sur l'indemnité de maternité et la protection des salariées pendant leur grossesse.

  • 6. Quelles sont les possibilités de contraception?

    santé, planning familial, contraceptionIl existe de nombreuses méthodes de contraception. Elles permettent d'éviter la venue d’un enfant alors que le couple n’est pas prêt à l’accueillir. Le couple doit discuter du choix de la méthode de contraception qui lui convient.

     

    L’usage du préservatif est très simple. Il est possible d’acheter des préservatifs dans beaucoup de points de vente (supermarchés, pharmacies) et les préservatifs protègent également des maladies sexuellement transmissibles.

     

    Les autres méthodes contraceptives (pillule, stérilet, …) nécessitent souvent une ordonnance ou une intervention du gynécologue. Ce dernier peut d’ailleurs vous aider dans votre choix. N’hésitez pas à en parler avec lui. Chaque méthode a ses avantages et ses inconvénients. Il vous faut trouver celle qui est la mieux adaptée à votre situation.

     

    En cas d’échec ou d’oubli de la contraception, il est possible de prendre la «pilule du lendemain». Il s'agit d'une contraception d'urgence qui empêche une grossesse non désirée.

     

    Infoscontraception: Ce site passe en revue les différentes méthodes de contraception.

    migesplus.ch: Une brochure sur la contraception peut y être commandée, traduite dans de nombreuses langues.

  • 7. Comment peut-on se protéger des maladies sexuellement transmissibles?

    santé, planning familial, préservatifPlusieurs maladies sont sexuellement transmissibles, dont le virus du VIH à l’origine du SIDA, maladie encore incurable de nos jours. Seul l’emploi d’un préservatif protège de la transmission de ces maladies. Lorsque les partenaires sont nouveaux, il est conseillé d’utiliser un préservatif, au minimum pendant un laps de temps de 3 mois après le dernier rapport non protégé (délai pendant lequel le virus du Sida reste invisible). Avant de renoncer à l’usage d’un préservatif, il est conseillé de vérifier par un test médical (gratuit au centre de planning familial, bon marché à l’hôpital ou chez le médecin) sa séronégativité.

     

    Le sida n’est pas la seule maladie sexuellement transmissible. De nombreux virus, bactéries et champignons se propagent de cette manière-là. Si vous pensez être atteint d'une maladie sexuellement transmissible, consultez un médecin dans les meilleurs délais. N’oubliez pas d’informer votre (vos) partenaire(s). Les symptômes ne sont pas toujours visibles de façon aussi claire chez les 2 sexes !

     

    Il existe un vaccin contre les papillomavirus. Ces virus touchent particulièrement les jeunes femmes entre 16 et 25 ans et sont à l’origine du cancer du col de l’utérus. Les jeunes femmes doivent se faire vacciner avant d'être sexuellement actives. C'est pourquoi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) recommande une vaccination pour toutes les filles entre 11 et 14 ans. Le vaccin est proposé dans le Chablais dans le cadre de la médecine scolaire. Il n’est pas facturé aux parents.  

     

    migesplus.ch "hommes" - migesplus.ch "femmes" : Les brochures «VIH/sida - ce qui est risqué et ce qui ne l'est pas (version pour les hommes et version pour les femmes)» expliquent l'essentiel sur le sujet du sida. Il est possible de commander cette brochure sur ce site. Sous le même lien, vous trouverez aussi la brochure «Séropositif – et maintenant ?».
     

    Aide suisse contre le sida: Vous y trouverez une liste de maladies et des précisions sur les moyens de protection contre le sida et d'autres maladies sexuellement transmissibles.
     

    Vaccin contre les virus: Informations sur le cancer du col de l'utérus et le papillomavirus humain.

     

    Plan-s.ch: La brochure destinée à renseigner les migrantes et migrants sur le couple, la contraception, les droits et le VIH (sida) peut être téléchargée en 12 langues.